A la Gloire de nos Pères 2016 Blanc

Tarif 14,50 € Passez commande

Le cépage : 80% Viognier, 20 % Grenache blanc.

Le terroir : Sablonneux, argileux, et galets roulés.

Appellation : Côtes du Rhône.

Le rendement : 40 hectolitres/hectare.

La vinification et l’élevage : Les vendanges sont faites à la main tôt le matin, dans des petites caissettes pour que les raisins ne s’écrasent pas puis portées tout de suite au cuvage pour garder la fraîcheur. Un tri sera effectué à la vigne. La fermentation est faite en fût de chêne à base température avec procédé de batonnage. L’élevage est également en fût de chêne pendant 4 mois et la filtration avant la mise est légère.

Robe : Couleur jaune or.

Nez : Expressif de fruits exotiques.

Bouche : Bel équilibre en bouche avec des notes fruitées et florales.

Le temps de garde :  A boire de suite ou à garder.

Température de service : 11°

Accord mets et vins : Poisson en sauce, quenelles, viande blanche, fromage de chèvre.

Le millésime : Alors que les températures demeurent élevées pour la saison, que le vignoble resplendit d’un jaune éclatant et que les pressoirs ont été nettoyés et rangés, les premiers vins présentés aux assemblages confirment ce que l’on pressentait : 2016 est un millésime fabuleux ! Et si d’aucuns le comparent au magnifique 2010, d’autres n’hésitent pas à remonter au célébrissime 1990. Nous sommes dans tous les cas, et de façon indiscutable, dans l’univers des très grands millésimes.

A l’issue d’un hiver relativement doux et d’un printemps sec et assez frais, le vignoble a du affronter un été plus chaud que la moyenne avec plusieurs journées où les températures ont dépassé les 35°, y compris début septembre. Un été chaud mais pas caniculaire, se caractérisant dès la véraison par de très belles amplitudes thermiques entre le jour et la nuit, ce qui est un facteur favorable à la synthèse des polyphénols. La saison estivale fut aussi particulièrement sèche ; le cumul de pluies atteint tout juste 70 mm, dont 17.8 mm sur le mois de juillet, 8.4 mm sur août et 44.6 mm sur septembre. Ce sont d’ailleurs ces fines pluies des 14 et 15 septembre qui ont permis aux raisins d’atteindre des maturités complètes, sans compromettre pour autant le potentiel qualitatif d’une récolte que l’on peut à tous égards qualifier d’exceptionnelle (état sanitaire parfait, maturités phénoliques optimales…).

2016 incarne à merveille ce que l’on peut qualifier de millésime exceptionnel.