Châteauneuf du Pape 2006 Rouge

Tarif 45 € Passez commande

Les cépages : 80% Grenache, 20% Syrah, Clairette.

Le terroir : Châteauneuf du Pape bénéficie d’un terroir d’exception et unique grâce aux galets roulés. La chaleur emmagasinée pendant la journée sera restituée la nuit. L’eau va s’évaporer au contact des galets ainsi les maladies seront limités et une maturité lente va s’opérer.

Le rendement : Faible de 29 hectolitres/hectare pour préserver la qualité de notre cru.

La vinification et l’élevage : Les vendanges sont entièrement faites à la main, avec un tri très sélectif à la vigne (sélection des grains très mûrs) et un deuxième tri en cave.  La vinification est faite en cuve béton pendant 30 jours. Nous effectuons le remontage et le pigeage de façon journalière et n’utilisons pas de levure chimique. Le pressurage est souple afin d’extrait des vins fins. Nous laisserons tranquillement le temps au vin de se bonifier avec un élevage de 3 ans dans des demi-muids, 3 vins. Afin de préserver toute la richesse du vin et de ne pas le désosser,  la filtration avant la mise en bouteille sera légère.

Robe : Couleur rouge soutenue avec des reflets marron d’évolution, belle brillance.

Nez : Le nez développé avec des arômes de sous bois, cuir et végétal. Belle équilibre entre l’alcool et l’acide.

Bouche : Le 2006 est un très beau millésime avec des arômes fins, explosifs et à maturité. Les petits fruits rouges cuits dominent ainsi que les arômes de bouquet : cuir et sous bois. Notes de grillé et d’épices.

Le temps de garde : A boire maintenant ou à garder jusqu’en 2020.

Température de service : 18°

Accord mets et vins : Gibier, viande rouge ou fromages.

Le millésime : Un millésime plutôt classique dans le Rhône en ce qui concerne le climat, avec des nuances notables en hiver, ce dernier fut particulièrement froid et sec, l’hiver fut exceptionnellement froid pour la Vallée du Rhône, avec des chutes de températures avoisinant les -7°C au mois de janvier.

A partir du mois d’avril, le printemps s’installa triomphalement. Cette douceur du printemps entraîna un débourrement des vignes dans la semaine du 10 avril. En revanche, le déficit pluviométrique fut catastrophique avec seulement 42 mm de précipitations. La floraison débuta dès le 25 mai, le mois de juin clôtura le printemps par des températures plus hautes que la normale.

Ces chaleurs qui se poursuivirent en juillet entraînèrent une excellente véraison qui s’annonça dès la mi-juillet. Le mois d’août connut une chute des températures, en-dessous des normales saisonnières avec une moyenne des minimales de l’ordre de 16°C et des maximales de 27°C.

Ces températures fraîches permirent aux raisins de parfaire leur maturité en toute tranquillité. Les vendanges débutèrent dès le mois de septembre dans d’excellentes conditions. Le 2006 présentent de superbes profondeurs et couleurs. Les Châteauneuf du Pape, sont d’une très grande finesse !